VTech V.Smile Pro

Quand on parle de console, on pense immédiatement à Microsoft, Sony ou Nintendo. Depuis quelques mois, on peut aussi éventuellement penser aux ersatz de Wii vendus aux alentours de 30€ et qui embarquent un cœur de NES (8 bit) ou de Megadrive (16 bit). Pour rappel, nous avions testé l’une d’entre-elles en détail avant de l’asperger d’essence et d’y mettre le feu rageusement. Quoi qu’il en soit, peu d’entre vous connaissent ce quatrième larron, qui suit certes de loin les trois mastodontes cités plus haut, mais dont les consoles s’écoulent tout de même à 450.000 exemplaires par an. L’une des déclinaisons dispose même de capacités 3D relativement évoluées, d’un lecteur de disque optique et de tout un tas de jeux sous licences de studios hollywoodiens. Toujours pas d’idée ? Pourtant, il suffit d’aller faire une petite escapade sur eBay à la rubrique “jouets” ou de rentrer dans un Toys’r’us ou un JouéClub pour en trouver des rayons entiers.

Cette console, c’est la V.Smile Pro de VTech,  un produit « ludo-éducatif » destiné aux enfants de 6 à 11 ans. Oui, j’en vois déjà qui haussent les épaules et qui ricanent bêtement en se demandant ce que vient faire le test d’une telle chose sur Canard PC. Plusieurs réponses à cela : tout d’abord, il est très difficilement, voir absolument impossible de trouver sur Internet un test un peu évolué de ces consoles, pourtant vendues en masse et à un prix non négligeable (environ 100€). Or, nous avons pu constater grâce à d’anciens sondages que notre lectorat avait soit un âge mental en rapport avec celui visé par la V.Smile Pro, soit, au contraire, s’approchait de l’âge typique où le père consciencieux tente d’éviter à son rejeton de sombrer trop vite dans GTA : Vice City.

Plus prosaïquement, impossible non plus de connaitre le moindre détail sur l’architecture hardware qui se trouve au cœur de cette console puisque personne n’a, semble-t-il, jamais tenté d’en ouvrir une pour lui mettre les trippes à l’air. Or ça, chez Canard PC, on sait bien faire.

Avant que je ne sorte les scalpels et la planche à clous, laissez-moi vous dire quelques mots sur VTech. Contrairement à ce qu’on pourrait penser, il ne s’agit pas d’une petite société insignifiante. Non. Avec un CA de plus de 1.5 milliards de dollars et 30.000 employés répartis sur toute la planète (soit dix fois plus que Nintendo), Vtech est une grosse boite. Son activité se divise pour 40% dans les jeux ludo-éducatifs et pour 40% dans les téléphones portables DECT, Skype, …etc. Les 20% restants étant consacrés à la production OEM pour des tiers. Vtech dispose actuellement de trois centres R&D au Canada et à Hong-Kong, le troisième étant situé avec les usines de production, en Chine.

La société revendique également la première place mondiale en termes de jouets « ludo-éducatifs, ce qu’on ne contestera pas tant l’omniprésence de la marque dans les enseignes de jeux pour enfants est évidente.

About the Author

Doc TB
Détracteur en chef, journaliste total, combat le bullshit marketing depuis 2001, ce qui lui vaut régulièrement procès et menaces. Particularité : dilapide l'argent de la rédaction en produits divers et variés qu'il pourrait très bien obtenir gratuitement via les constructeurs (contre un ou deux points en plus sur la note). Détruit au final lesdits produits en cherchant à les améliorer ou pour éprouver leur résistance aux courts-circuits.