Test des G703 et G903 de Logitech (bonus)

SONY DSC

Dans le dernier Canard PC Hardware (34, en kiosque), nous vous proposons le test d’un tapis de souris étonnant, capable de recharger une souris sans fil par induction. Le PowerPlay de Logitech fonctionne actuellement avec deux souris, dont nous vous proposons le test en bonus ici. Il s’agit de la G703 et de la G903, deux modèles assez haut de gamme.

Logitech G703

Commençons par la G703, qui est une nouvelle déclinaison de la G403 Wireless (ne cherchez pas la logique). Cette souris sans fil pour droitiers offre un design assez classique, tout en rondeur, avec deux boutons principaux, deux boutons latéraux, une molette cliquable (crantée) et un bouton au-dessus de cette dernière. Niveau ergonomie, elle propose un emplacement sous la coque qui permet soit d’ajouter un poids (10 grammes, fournis), soit un récepteur pour le tapis de souris PowerPlay. Son prix assez élevé – 120 €, prix public – se justifie par le nouveau récepteur sans fil Lightspeed, qui permet d’atteindre une fréquence de 1 000 Hz pour la transmission et de réduire la latence par rapport à une souris sans fil classique. Cette solution a le défaut de nécessiter un récepteur dédié pour la souris, heureusement assez compact. L’autonomie annoncée est de 32 heures et le logiciel estime entre 22 heures (dans le pire des cas) et 37 heures sur une charge. Bonne nouvelle, la G703 peut parfaitement s’utiliser pendant la recharge : une prise microUSB à l’avant permet d’alimenter le mulot facilement. Logitech livre un câble avec une pince qui fixe bien la prise, mais n’importe quelle câble devrait faire l’affaire. La société livre aussi un petit adaptateur qui permet de brancher le récepteur sur ce câble, pour ceux qui placent la tour sous le bureau.

Le câble USB en forme de fourche

Le logiciel de Logitech permet de programmer tous les boutons et donne même accès à quelques chose que nous trouvons totalement inutile : le réglage des LED. La G703 succombe en effet à cette mode, et illumine le logo ainsi que la molette. Heureusement, il est possible d’éviter de transformer la souris en boîte de nuit ambulante et de couper totalement cette fonction. En dehors du fait que votre souris ne ressemble plus à une 206 tunée, couper les LED permet aussi de gagner un peu en autonomie théorique.

Les LEDs consomment une partie significative de l’énergie

Pour les performances, le capteur fonctionne entre 200 ppp (inutilisable) et 12 000 ppp (inutilisable aussi), avec des paliers programmables entre les deux. Le récepteur peut aussi être réglé entre 125 Hz et 1 000 Hz, en fonction de vos besoins et de votre sensibilité à la latence. Attention, le mode 1 000 Hz consomme un peu plus que les précédents, tant sur l’autonomie de la souris que sur celle de votre ordinateur. A l’usage, rien à dire : il s’agit d’une excellente souris pour les joueurs, sobre (si vous coupez les LED) et efficace. Les principales choses que nous pourrions reprocher sont le prix élevé et le nombre de boutons un peu faible. Et les LED, mais vous l’avez compris en lisant le magazine. La note ? 7/10.

Logitech G903

La G903 partage pas mal de points avec la G703, mais a aussi quelques avantages intéressants. La partie technique reste la même : le capteur PMW3366 (200 à 12 000 ppp), le récepteur Lightspeed, la prise USB qui permet de charger la souris tout en l’utilisant et la présence de LED. Mais la G903 – qui vaut tout de même 180 € – ajoute quelques fioritures. Premièrement, la molette peut fonctionner en roue libre ou en mode cranté, simplement via un bouton. Le mode cranté est un peu bruyant, mais la possibilité de choisir demeure une bonne idée. La molette permet aussi le défilement latéral. Deuxièmement, la souris est ambidextre. Plus exactement, Logitech laisse le choix : la G903 dispose de quatre boutons latéraux (deux de chaque côté), avec la possibilité d’en cacher certains. Vous pouvez donc travailler en mode droitier (boutons à gauche, sous le pouce), gaucher (boutons à droite), ambidextre (quatre boutons) ou sans boutons. Troisièmement, elle propose nettement plus de boutons : les deux principaux, le clic molette, deux boutons au-dessus de la molette, les quatre boutons latéraux (en fonction de vos choix) et les deux boutons latéraux de la molette, qui sont programmables.

Les boutons amovibles

La prise USB en face avant

Récepteur, adaptateur, poids

La G903 est plus agréable à prendre en main, plus efficace grâce à sa molette débrayable et son plus grand nombre de boutons, mais aussi nettement plus onéreuse. A 180 €, difficile de recommander une souris, si performante soit-elle. La note ? 5/10 à cause du prix vraiment trop élevé.

Les LEDs

Rappelons que le tapis de souris testé dans Canard PC Hardware n°34 vaut 130 €, à ajouter à la douloureuse.

About the Author

Dandu
Espion de Cupertino dans la rédac' de Canard PC Hardware. Aime beaucoup les formats totalement obsolètes ainsi que les technologies bizarres et oubliées. Possède un chien robot, des lapins Wi-Fi et un vrai perroquet.