Le Raspberry Pi 3 Compute Module débarque enfin

La fondation qui gère la carte Raspberry Pi vient d’annoncer un nouveau produit : le Compute Module en version Raspberry Pi 3. Cette variante des Raspberry Pi classiques se destine à l’intégration et dispose de quelques petits avantages intéressants.

La carte Compute Module se présente sous la forme d’une barrette SO-DIMM (physiquement) et contient le minimum nécessaire au fonctionnement d’un Raspberry Pi : un SoC et sa mémoire (1 Go) et (éventuellement) de la mémoire flash. La version 3 existe en deux versions : une avec 4 Go de eMMC sur la carte (comme la première version) et une seconde (Lite) sans mémoire flash. Tout le reste (USB, GPIO, etc.) doit se trouver sur une carte fille, qui communique avec la carte à travers les broches du connecteur SO-DIMM. L’intérêt est de permettre l’intégration simple des cartes dans un appareil.

Le module en format SO-DIMM

La version 3 du Compute Module (il n’existe pas de Raspberry Pi 2 à ce format) offre une compatibilité directe avec les cartes filles de la première version, même si la version Lite peut poser des problèmes dans ce cas de figure. En effet, la carte d’origine offrait dans tous les cas de la mémoire embarquée, et donc la majorité des cartes d’extension du marché n’offre pas de lecteurs de cartes SD. La seule solution consiste à démarrer sur de l’USB ou de l’Ethernet ou – plus simplement – de trouver une carte d’extension équipée d’un emplacement SD.

La clé HDMI de WD

La fondation propose une carte d’extension pour les tests, assez complète : une sortie HDMI, une prise USB A femelle, une prise micro USB femelle pour l’alimentation, une prise micro USB femelle pour la programmation de la mémoire intégrée dans la carte, deux interfaces CSI pour deux caméras, deux interfaces DSI pour des écrans et deux rangées de GPIO. La version dédiée aux Raspberry Pi 3 ajoute aussi un emplacement microSD, pour la version Lite du module. Dans le monde grand public, WD propose depuis un moment deux cartes a priori compatibles avec la version 3 : un boîtier qui offre une interface SATA et un second qui permet d’intégrer un Raspberry Pi sous la forme d’une clé HDMI.

Ce Module Compute en version 3 offre maintenant nettement plus de puissance de calcul avec son SoC doté de quatre cores Cortex A53 à 1,2 GHz, mais reste peu intéressant pour le grand public : il est vendu au même prix qu’une carte classique (~30 € en version Lite, ~40 € en version avec eMMC) et nécessite une onéreuse carte d’extension (comptez 135 €). Même en utilisant les cartes de chez WD, le prix reste plus élevé que pour un modèle dans le format classique. Par contre, la carte devrait débarquer dans de nombreux projets Kickstarter ou chez de grands constructeurs : NEC propose par exemple des écrans dotés d’un emplacement pour un modèle, pour transformer un simple moniteur professionnel en station indépendante.

About the Author

Dandu
Espion de Cupertino dans la rédac' de Canard PC Hardware. Aime beaucoup les formats totalement obsolètes ainsi que les technologies bizarres et oubliées. Possède un chien robot, des lapins Wi-Fi et un vrai perroquet.