Non, votre aspirateur robot n’est pas un petit espion rampant

Le Roomba 980, connecté, va peut-être vendre le plan de votre maison

Depuis quelques jours, on voit des articles fleurir sur une « nouvelle atteinte à la vie privée » : les aspirateurs robots pourraient vendre le plan de votre maison à Google, Apple ou Amazon (et à d’autres). Le point que je voudrais traiter ici n’est pas le fait de vendre les données en question, mais bien la façon dont la presse généraliste traite le sujet.

Un peu d’explications, d’abord, sur le fonctionnement des robots aspirateurs. Je vais prendre l’exemple des Roomba, vu que l’article original parle de la société à l’origine de ces derniers. iRobot propose des aspirateurs depuis plusieurs années, mais seuls les dernières générations sont capables de cartographier et enregistrer l’agencement d’une pièce. Dans les Roomba, seuls les modèles de la série 900 (à partir de 900 € pièce) sont connectés, alors que tous les autres modèles – évidemment bien plus populaires, pour des raisons bassement matérielles – se déplacent aléatoirement. Plus exactement, ils disposent de quelques algorithmes et capteurs pour longer les murs, éviter de tomber dans les escaliers ou se ranger automatiquement sur la base, mais ils ne connaissent pas l’emplacement de votre table ou la surface de vos pièces. C’est un fonctionnement spécifique aux Roomba, d’autres marques proposent de la cartographie (plus ou moins efficace) sur des modèles milieu de gamme (et même d’entrée de gamme quand on se tourne vers des produits chinois comme Xiaomi).

Maintenant, prenons l’article du Monde. Et rigolons.

Les robots aspirateurs Roomba n’aspirent pas seulement de la poussière, mais aussi des données. Celles de leurs propriétaires, ou plus précisément, celles de leurs logements. Pour se déplacer et nettoyer correctement une habitation, ce petit robot sur roues doit cartographier l’espace et dispose ainsi d’un plan précis du logement, qu’il a créé lui-même. Il connaît l’emplacement des cloisons, des pièces, mais aussi de chacun des meubles. Des données qui pourraient s’avérer précieuses à l’heure des premiers pas de la maison connectée.

Ce paragraphe est factuellement faux, en plus d’inspirer une certaine crainte à madame Michu. « Vous imaginez, ces jeunes qui laissent un affreux robot connaître tout de leur logement, alors même qu’ils pourraient découvrir les joies de tirer un aspirateur ? ». (si vous pensez que cette remarque a un rapport avec le misonéisme de cet article sur le GPS, c’est le cas). Plus largement, l’article montre que l’auteur a une totale méconnaissance du sujet et n’a que survolé l’article original, qui explique très bien que seule la dernière génération des modèles d’iRobot peut cartographier une pièce. Comme souvent, le problème vient du traitement par la presse généraliste : les sites spécialisés ne tombent pas dans le piège.

Ensuite, sur la question de la vie privée, deux remarques. La première, c’est que iRobot se réserve le droit de vendre les informations, mais ce n’est pas nouveau : les CGU l’indique au moins depuis septembre 2016. La seconde, c’est qu’elle nécessite de connecter l’aspirateur, ce qui n’est pas nécessaire en pratique, et que la revente des données passe obligatoirement par une autorisation de l’utilisateur. Sur ce point, je reste dubitatif, dans le sens ou les services marketing peuvent trouver d’excellentes raisons pour qu’une personne accepte de vendre le plan de son logement à une société.

Maintenant, faut-il avoir peur des aspirateurs robots ? Sont-ils de petits espions rampants et inquiétants ? Globalement, non. D’une part, comme expliqué, une bonne partie des robots n’a aucune idée de l’agencement de votre logement. Et même quand c’est le cas, il faut que le robot soit connecté, ce qui n’est pas systématique. Enfin, dans le cas de Roomba, l’article original est très clair : c’est du conditionnel. La société ne vend pas (encore) les données en question. A noter que le problème devrait par contre s’amplifier dans les prochaines années : tous les modèles vont se connecter et utiliser une cartographie précise et donc les risques de voir apparaître des dérives vont inévitablement augmenter. Pour le moment, la seule chose à dire sur les Roomba est que seuls les modèles de la série 900 cartographient l’espace et qu’iRobot ne vend pas les données. Pour les autres marques (Xiaomi au hasard), la donne est peut-être différente.

About the Author

Dandu
Espion de Cupertino dans la rédac' de Canard PC Hardware. Aime beaucoup les formats totalement obsolètes ainsi que les technologies bizarres et oubliées. Possède un chien robot, des lapins Wi-Fi et un vrai perroquet.