Pourquoi les horloges des fours retardent en Europe

Vous avez peut-être vu passer l’information, qui peut surprendre au premier abord : suite à un problème électrique au Kosovo, les fours retardent en France. Gorafi ? #WTF ? Explications.

La première chose à comprendre, c’est la façon de mesurer l’heure sur nos appareils. Il existe plusieurs méthodes pour le faire, en fonction du type de périphériques. La première, qui pose des problèmes ici, est simple : l’heure est calculée en fonction de la fréquence du courant. En Europe, elle est de 50 Hz et donc il “suffit” de compter le nombre d’oscillations pour obtenir le nombre de secondes qui passent. Simple. Basique. Cette solution est souvent utilisée dans les fours ou dans les réveils bas de gamme, et pour une bonne raison : elle évite d’installer un quartz, qui a forcément un coût. Dans les appareils qui fonctionnent sur des piles (par exemple les horloges murales) ou dans les appareils qui intègrent un processeur (PC, objets connectés, etc.), la durée de la seconde s’obtient en utilisant un quartz qui vibre à une fréquence précise (et connue).

Le problème du Kosovo

Essayons de faire simple. Au niveau européen, les différents réseaux sont connectés entre eux et la fréquence (50 Hz) est synchronisée. En théorie, les variations entre la consommation et la production sur les réseaux doivent être compensées : si la production est plus élevée que la consommation, la fréquence augmente. Si c’est le contraire, elle diminue. En temps normal, la compensation permet d’avoir une fréquence assez stable dans le temps, et vous pouvez la vérifier en temps réel (plus ou moins) sur ce site. Comme l’explique ce communiqué, la fréquence peut varier entre 47,5 Hz et 52,5 Hz, mais les variations sont compensées rapidement. Depuis janvier 2018, il y a malheureusement un problème : suite à des problèmes politiques entre le Kosovo et la Serbie, il y a un déficit au niveau de la production européenne, de l’ordre de 113 GWh. Ce n’est pas énorme par rapport à la production totale, mais c’est suffisant pour faire diminuer la fréquence en permanence. Depuis janvier, la fréquence moyenne était donc de 49.996 Hz.

Pourquoi les appareils retardent ?

En temps normal, les horloges qui se basent sur la fréquence du courant peuvent avancer ou reculer un peu de temps en temps, étant donné que la fréquence peut varier. C’est habituellement imperceptible, car la fréquence moyenne doit être de 50 Hz, donc si votre four retarde de 1 seconde pendant une heure, puis avance de 2 secondes pendant deux jours, avant de reperdre 1 seconde, vous ne le verrez pas. Ici, avec une fréquence plus faible pendant plusieurs semaines, l’effet devient perceptible. Si la perte de fréquence peut sembler faible, il faut bien prendre en compte le nombre de secondes dans une journée : 86 400. Avec une fréquence moyenne à 49,996 Hz, la différence sur une journée par rapport à une fréquence de 50 Hz est de 7 secondes environ. Et donc sur un mois, la perte peut atteindre un peu plus de 3 minutes, ce qui devient par contre très visible. Plus amusant, en tout cas je suppose, les appareils américains utilisés en Europe doivent aussi dériver, étant donné qu’ils sont prévus pour du 60 Hz.

Pourquoi certains appareils ne retardent pas ?

Un four classique va perdre quelques minutes sur un mois, tout comme les réveils bas de gamme. Mais certains appareils ne dévient pas. Pourquoi ? D’abord parce que certains réveils intègrent un quartz, qui a l’avantage d’être plus précis et plus stable. Ensuite parce que les appareils peuvent se synchroniser avec une horloge externe. Les périphériques informatiques le font généralement via Internet (NTP), d’autres peuvent le faire via GPS (les véhicules modernes, au hasard) et pas mal de réveils le font via des ondes radio. Il existe plusieurs services qui émettent l’heure via radio, comme le DCF77 allemand ou l’émetteur d’Allouis en France, utilisé par les horloges de la SNCF. Avec cette synchronisation, normalement, la perte est compensée rapidement et devient imperceptible.

About the Author

Dandu
Espion de Cupertino dans la rédac' de Canard PC Hardware. Aime beaucoup les formats totalement obsolètes ainsi que les technologies bizarres et oubliées. Possède un chien robot, des lapins Wi-Fi et un vrai perroquet.