[Les disques optiques oubliés] le DVD-RAM

Le DVD-RAM se reconnaît à ses secteurs, bien visibles

Dans Canard PC Hardware 30, en kiosque, nous avons publié un dossier sur l’avenir incertain du disque optique, avec notamment une liste de technologies oubliées. Et comme nous avons dans notre laboratoire quelques exemples qui n’ont pas trouvé place dans le magazine, nous les publierons ici chaque semaine. Pour terminer, le DVD-RAM.

Une cartouche ouverte

Une cartouche ouverte

Le DVD-RAM reste un format assez particulier, qui a le gros avantage pour l’époque (vers 2000) d’être utilisable comme un disque dur. Un DVD-RAM formaté en FAT ou en HFS réagit comme un périphérique de stockage classique : il devient possible d’écrire directement (lentement) sans passer par un logiciel de gravure. Techniquement, le DVD-RAM exploite une technologie de transition de phase (comme les CD et DVD de type RW) : un laser permet de modifier la structure du substrat en le chauffant, pour stocker un bit. Un DVD-RAM peut être réécrit 100 000 x et offre une fiabilité élevée, avec notamment la présence de plus de corrections d’erreurs que les autres technologies. Du point de vue physique, les premiers DVD-RAM se présentent sous la forme d’une cartouche qui contient un disque optique avec une ou deux faces (2,6 Go ou 5,2 Go). Cette première génération offre une compatibilité très limitée et même quand la cartouche est prévue pour extraire le disque – ce n’est pas toujours le cas – la majorité des lecteurs optiques modernes n’accepte pas les médias. La seconde génération, qui offre une capacité de 4,7 Go ou 9,4 Go, fonctionne par contre souvent dans les lecteurs de DVD classiques. Attention, si la lecture ne pose pas réellement de soucis, certains lecteurs refusent d’écrire sur un disque sorti de sa cartouche. Globalement, le DVD-RAM a été abandonné, comme les DVD-R et plus généralement les solutions de stockage sur des disques optiques. Même si les médias sont fiables dans le temps, la capacité demeure faible dans l’absolu, surtout face aux périphériques à base de mémoire flash. De plus, les lecteurs sont lents : même un modèle 5x (rapide en DVD-RAM) ne dépasse pas 7 Mo/s en fin de disque.

About the Author

Dandu
Espion de Cupertino dans la rédac' de Canard PC Hardware. Aime beaucoup les formats totalement obsolètes ainsi que les technologies bizarres et oubliées. Possède un chien robot, des lapins Wi-Fi et un vrai perroquet.