[Les disques optiques oubliés] Le DIVX

SONY DSC

Dans le Canard PC Hardware 30, en kiosque, nous avons publié un dossier sur l’avenir incertain du disque optique, avec notamment une liste de technologies oubliées. Et comme nous avons dans notre laboratoire quelques exemples qui n’ont pas trouvé place dans le magazine, nous les publierons ici chaque semaine. Pour commencer, le DIVX.

Le DIVX (à ne pas confondre avec le DivX ;-)) est un format de disques optiques lancé aux États-Unis en 1998 et abandonné en 1999. L’idée consistait à vendre des films à bas prix (~5 $) lisible uniquement dans un lecteur dédié, connecté à la société éditrice à travers une liaison téléphonique. Un film était lisible pendant 48 h au départ, ensuite il était possible d’acheter une visualisation à l’acte (2,5 $) ou une licence pour accéder au film indéfiniment. La notion d’indéfiniment en 1999 signifie en réalité… jusqu’en juillet 2001, quand la société a fait faillite. Le DIVX a été un échec face au DVD avec seulement 200 000 lecteurs vendus, mais le format a une particularité : il n’a pas été piraté. La protection sur les films – trouvables sur eBay, mais uniquement pour la collection étant donné l’absence de serveurs pour les lecteurs – utilise un chiffrement à base de triple DES ainsi que l’insertion volontaire d’erreurs dans les données, ce qui rend la copie impossible sur un PC.

About the Author

Dandu
Espion de Cupertino dans la rédac' de Canard PC Hardware. Aime beaucoup les formats totalement obsolètes ainsi que les technologies bizarres et oubliées. Possède un chien robot, des lapins Wi-Fi et un vrai perroquet.