Canard PC Hardware N°34 est arrivé !

CPC Hardware 34

Cuisiné uniquement avec des composants savoureux et tout juste démoulé, Canard PC Hardware N°34 arrive en kiosque encore chaud. Avant de vous souhaiter une bonne dégustation, laissez-moi vous énoncer le menu. Commençons par le plat de résistance. Nous vous avons concocté dans ce numéro un dossier sur l’influence exacte des cœurs dans les applications modernes. A l’heure où Intel et AMD se concurrencent de nouveau à coup d’annonces à répétitions, où les Quad Core débarquent enfin dans l’entrée de gamme, et où les CPU à 6/8 cœurs se démocratisent, il était temps de mesurer les gains en pratique. Un processeur doté de six cœurs apporte-t-il quelque chose de concret dans les jeux ? Et dans les applications de calculs ? Faut-il privilégier un Quad Core à 4 GHz ou un Hexa Core à 3 GHz par exemple ? L’architecture d’Intel profite-t-elle mieux de l’augmentation du nombre de cœurs que celle d’AMD ? Quel est l’impact du SMT, désormais supporté aussi sur les Ryzen ? Nous nous sommes également intéressés à l’efficacité énergétique et au rapport performance/prix, en particulier sur les derniers modèles à plus de 8 cœurs. Et pour rire : nous avons également effectué quelques benchmarks en suivant le Reviewer’s Guide officiel…

En guise d’entrée, nous vous proposons un mets en accord avec le plat de résistance : le test des Threadripper 1950X (16 cœurs) et 1920X (12 cœurs) d’AMD, comparés avec les derniers Core i9 d’Intel, et en particulier le tout récent Core i9 7980XE. Vendue plus de 2000€, cette bête de foire à 18 cœurs compte bien prouver au monde entier qu’Intel continue de pisser le plus loin. A noter que si vous ne disposez pas d’un compte offshore bien garni, nous testons aussi les Ryzen 3 1200 et 1300X face aux Core i3. Et pour ceux qui veulent vraiment de la nouveauté, nous analysons l’architecture K8 du tout nouvel Athlon 64 d’AMD. Le 64 bit, c’est maintenant. Si, si !

Mode « Low »

Passons maintenant à notre entremets le plus copieux : notre dossier sur les options graphiques des jeux vidéo. Vous avez surement déjà promené le curseur de votre souris sur une option de type « Volumetric light scattering » ou « Hybrid Frustum Traced Shadows » en vous demandant à quoi diable elle pouvait correspondre. Et le Percentage Closer Soft Shadows ? Et le Subpixel Morphological Anti-Aliasing (SMAA) ? C’est de l’antialiasing, certes, mais est-ce mieux que le MSAA au niveau de la qualité graphique ? Ne vaut-il pas mieux choisir du FXAA pour ne pas perdre trop de performances ? Rassurez-vous ! Nous décortiquons tout ce jargon afin de vous éclairer dans les réglages. Nous revenons également sur les options de base comme la synchronisation verticale (V-Sync), le FOV ou le trio luminosité/contraste/gamma, qui restent parfois mal compris.

Encore faim ? Gourmands, va ! Heureusement, ce numéro dispose de bien d’autres spécialités comme un « Comment ça marche ? » sur le HDR – la nouvelle coqueluche des vendeurs de moniteurs –, le streaming ou l’abus des LED RGB dans les périphériques. Vous y trouverez aussi un dossier sur les cryptomonnaies, et plus particulièrement sur l’Ethereum qui provoque une flambée du prix des cartes graphiques depuis quelques mois. Comme dessert, nous testons également les nouvelles cartes graphiques Vega 56 et 64 d’AMD, le Google Home, les nouveaux ventirads TR4 de Noctua et l’un des premiers PC portables dotés d’un écran OLED. Je vous ajoute une petite Citrate de Bétaïne pour la route ?

 

– O –

Rejoignez la discussion sur le forum

About the Author

Doc TB
Détracteur en chef, journaliste total, combat le bullshit marketing depuis 2001, ce qui lui vaut régulièrement procès et menaces. Particularité : dilapide l'argent de la rédaction en produits divers et variés qu'il pourrait très bien obtenir gratuitement via les constructeurs (contre un ou deux points en plus sur la note). Détruit au final lesdits produits en cherchant à les améliorer ou pour éprouver leur résistance aux courts-circuits.