Un câble USB-C mal conçu peut griller un smartphone

Dans notre dossier sur l’USB (Canard PC Hardware 29, encore en kiosque) nous montrons les dangers des câbles USB de mauvaise qualité, qui peuvent poser des soucis sur la charge. Mais le problème qu’Anker – un constructeur qui a pourtant une bonne réputation – vient de subir indique que les conséquences peuvent être très importantes. En effet, dans certains cas précis, il peut griller un smartphone.

Le câble d’Anker est un modèle USB-C vers USB-C qui vise principalement la charge d’appareils compatibles avec la norme USB-PD, comme certains ordinateurs (Google Pixel C, une partie des PC portables Dell, le MacBook d’Apple, etc.), mais aussi des smartphones (Google Nexus 6 par exemple). Et si une suite précise d’opérations est effectuée… il risque de griller complètement certains périphériques.

Avant de détailler un peu, voici les différentes étapes.

-Brancher le câble sur un chargeur USB-C capable de fournir plusieurs tensions (la norme USB-PD offre différents profils, en fonction des appareils).
-Charger un ordinateur qui demande une tension élevée (15 ou 20 V).
-Débrancher le câble de l’ordinateur, mais pas du chargeur.
-Brancher le câble sur un smartphone, qui attend une tension de 5 V.
POUF.

Le problème se situe entre la troisième étape et la quatrième : alors que le câble doit normalement remettre la tension à zéro quand un appareil est débranché, il garde la tension en mémoire (ici 15 ou 20 V) et envoie donc une valeur bien trop élevée pour un smartphone. Assez logiquement, les périphériques qui attendent une tension de 5 V n’apprécient pas. Une vidéo montre bien le problème, avec des outils qui permettent de mesurer la tension facilement (nous disposons d’outils équivalents dans le laboratoire de Canard PC Hardware). Le problème provient de la présence d’une résistance dans le câble qui empêche la négociation entre le chargeur et le périphérique dans certains cas : quand le périphérique est débranché, le chargeur doit normalement le détecter (et remettre la tension à zéro en attendant une nouvelle négociation). La résistance présente dans le câble empêche cette détection et donc la remise à zéro de la tension.

Visiblement, le problème vient de la partie électronique présente dans le câble pour gérer la négociation – obligatoire avec la norme USB-PD – qui ne fonctionne pas correctement et ne réinitialise pas les valeurs quand il est débranché. De plus, en dehors de ce problème, des tests effectués sur le câble montrent qu’il est certifié pour une une charge maximale de 60 W (3 A et 20 V), mais qu’il indique qu’il peut accepter une charge de 100 W (5 A et 20 V). S’il est utilisé avec un appareil qui demande beaucoup d’énergie, les risques d’incendies sont donc bien présents.

Le câble problématique (référence A8185011) était vendu sur Amazon aux États-Unis, mais ne semble pas référencé en France. La société, suite à la mise en avant du problème par Benson Leung, a décidé de retirer le câble de la vente (il n’est plus disponible sur Amazon) et de rembourser les acheteurs. Reste que nous vous conseillons de vous méfier des câbles USB-C, spécialement s’ils sont vendus à bas prix : l’intégration correcte de la norme USB-PD (Power Delivery) nécessite des composants de qualité, ce qui a un coût. Différentes marques reconnues proposent des câbles certifiés (notamment Plugable ou Belkin, selon les personnes qui ont levé le lièvre du câble Anker) et il vaut mieux mettre quelques euros de plus dans un câble que de griller un smartphone qui en vaut plusieurs centaines.

About the Author

Dandu
Espion de Cupertino dans la rédac' de Canard PC Hardware. Aime beaucoup les formats totalement obsolètes ainsi que les technologies bizarres et oubliées. Possède un chien robot, des lapins Wi-Fi et un vrai perroquet.