Les actions AMD et NVIDIA crèvent le plafond

Après des années de stagnation et alors même que l’ensemble du NASDAQ fait grise mine depuis un an, les actions AMD et NVIDIA atteignent en ce moment des sommets. Jetons donc un œil d’abord à l’action Nvidia (NVDA) :

Depuis un an, celle-ci a été multipliée par trois, passant de $21 à $63 ! Le gain depuis un trimestre s’élève à 58%, un record qui attire l’attention des investisseurs de tout ordre. Mieux, la plupart des analystes financiers continuent de recommander l’action à l’achat, ce qui signifie qu’elle pourrait encore grimper dans les semaines à venir. Avec un chiffre d’affaires d’un peu plus de 5 Mds pour presque 700 millions de bénéfice, Nvidia apparait actuellement comme une opportunité d’investissement. On peut tout de même s’interroger sur les raisons qui ont conduit au triplement de l’action en un an. Selon les analystes, il s’expliquerait principalement par la diversification tous azimuts de la société en dehors de son marché originel (le gaming), en particulier dans les datacenters. L’essor du deeplearning et sa récente implication dans certains objets “connectés” comme les drones ou les voitures sans pilote joueraient également sur les perspectives financières. Enfin, le lancement de l’architecture Pascal sur un marché qu’il domine permettrait aussi à Nvidia d’attirer les investisseurs. Malgré les avertissements de quelques analystes qui pensent que l’action est actuellement surévaluée, la majorité des recommandations restent à l’achat.

Voyons maintenant AMD :

Comme son concurrent, l’action AMD explose, mais à rythme encore plus soutenu : en passant de $1.82 à $7.24, elle a quadruplé depuis un an ! Une hausse faramineuse malgré des résultats financiers décevants : 3.8 Mds de revenus pour 339 millions de pertes. Les raisons seraient multiples. D’abord, sur un plan purement financier, les récentes restructurations de dette devraient permettre à AMD de mieux préparer son futur. Ensuite, les investisseurs semblent croire que la future architecture CPU Zen pourra effectivement rivaliser avec les CPU d’Intel. Même chose pour Vega face à Nvidia, qui équipera les prochains GPU haut de gamme à partir de 2017. Évidemment, l’accord avec Sony et Microsoft pour la fourniture des SoC – qui semble pérenne pour la prochaine génération de console – joue aussi. Certaines analystes indiquent toutefois qu’une telle explosion de l’action malgré les pertes affichées pourrait provoquer un crash en cas de déception sur les architectures Zen et Vega. En conséquence, l’action AMD parait assez risquée : on trouve autant de recommandations à l’achat qu’à la vente.

De notre côté, sans être experts financiers, nous avons tout de même compilé une information qui nous semble intéressante : les dépenses de R&D des deux sociétés depuis 5 ans.

AMD Vs NV

À l’évidence, les difficultés financières qui s’enchaînent chez AMD depuis des années ont sérieusement plombé les ressources de recherche et développement. Elles étaient supérieures à celles de Nvidia jusqu’en 2013 et n’ont cessé de décliner depuis. AMD dépense aujourd’hui environ 250 millions de dollars pour son futur, contre 350 millions pour Nvidia. Sachant qu’AMD doit aussi développer des CPU, on peut considérer que les ressources de R&D pour la partie GPU restent aujourd’hui deux fois moins importantes que celles de son concurrent. Inquiétant quand on sait qu’AMD a déjà perdu la quasi-totalité de ses parts de marché dans certains secteurs-clés comme les PC portables. Dans l’intérêt général des consommateurs, nous espérons toutefois que les architectures Zen et Vega tiendront leurs promesses. À défaut, les prochaines hausses des actions de Nvidia et d’Intel risquent bien de ne plus provenir de la spéculation des investisseurs, mais plutôt de marges abusives liées à une absence de concurrence !

About the Author

Doc TB
Détracteur en chef, journaliste total, combat le bullshit marketing depuis 2001, ce qui lui vaut régulièrement procès et menaces. Particularité : dilapide l'argent de la rédaction en produits divers et variés qu'il pourrait très bien obtenir gratuitement via les constructeurs (contre un ou deux points en plus sur la note). Détruit au final lesdits produits en cherchant à les améliorer ou pour éprouver leur résistance aux courts-circuits.